Quelques jours avant le 26 octobre, durant 5 jours, toute la Thaïlande se rassemblera pour une grande célébration dont le point culminant sera la crémation du Roi Rama IX. Le souverain Bhumibol Adulyadej décédé il y a une année à l’âge de 88 ans, a régné sur le royaume du Siam durant plus de 70 ans, 4 mois et 4 jours. A sa mort, il était même le plus ancien monarque en exercice.

Depuis la date de son décès, le 13 octobre 2016, la Thaïlande porte intensément le deuil. Pas un hôtel, mall ou bâtiment important qui n’arbore le portrait du défunt monarque au dessus d’un autel couvert de fleurs blanches, la capitale est parsemée de panneaux publicitaires géants à son effigie. Le signe ๙, signifiant 9 comme Rama IX en écriture thaïlandaise, est porté à la poitrine par les femmes de la haute société de Bangkok (broches d’or et de diamants façonnées spécialement) ou brodé sur des t-shirts. Un champs de l’intérieur du pays a même été fauché en crop circle royal laissant apparaître ce chiffre.

Rama IX, considéré comme un demi-dieu, a été une figure légendaire de la Thaïlande, travaillant sans relâche, selon la terminologie officielle, à l’amélioration du sort de son peuple. Il est même crédité de quelques inventions dont une sorte de mixer flottant permettant d’oxygéner les plans d’eau du pays et un système d’écluses limitant les inondations dans le Sud de Bangkok.

Il a joué un rôle important de médiateur lors des tentatives de coup d’Etat qui ont émaillé son règne.

Né à Cambridge (Massachusetts) en 1927, il a habité dès 1933 à Lausanne où il a étudié les lettres, le droit et les sciences. Excellent musicien, il aura été toute sa vie passionné de jazz, de dessin et un ardent photographe de la campagne thaïlandaise. Ce grand ami de la langue française regardait quotidiennement TV5 Monde depuis son palais.

Souffrant d’une cécité total d’un oeil suite à un accident de voiture survenu à Préverenges durant ses études, il ne se destinait pas à gouverner, mais sera appelé à régner sur le Royaume du Siam après le tragique et mystérieux décès par arme à feu de son frère ainé Ananda. Il ne prendra cependant officiellement ses fonctions qu’à la fin de son cursus universitaire, en 1946.

Le pays passe au noir et blanc

En ce mois d’octobre 2017, l’intensité du deuil est montée d’un cran, puisque la Thaïlande toute entière vit en noir et blanc.

Tout d’abord, la population, dans sa grande majorité, ne s’habille plus qu’en noir durant tout le mois, ou a défaut, porte un ruban sombre à la boutonnière. Les entreprises et instituts édictent même des directives afin que le dress code des étrangers soit conforme. Plus original, la plupart des publicités TV et des sites Internet du pays ont viré en une nuit au noir-blanc, abandonnant la couleur et donnant l’impression d’un retour à une époque à la technologie moins avancée. Sur le chemin de l’aéroport Suvarnabhumi, seuls les immenses panneaux d’hommage au roi sont éclairés.

Une cérémonie grandiose

Pour la cérémonie, qui s’annonce grandiose (on parle d’un budget non officiel de 500 millions de bahts – 14.7 millions de francs suisses), un crématorium royal a été construit sur la place Sanam-Luang aux abords du Grand Palais. Un bûcher de 50.49 mètres de haut, entouré de 500 statues d’argile de tradition hindouiste et bouddhiste confectionnées depuis une année par des artistes locaux accueillera la dépouille du défunt qui sera transportée dans le “grand chariot royal” jusqu’au lieu de la crémation. Les cendres seront ensuite déposées au Palais royal. Afin que tout soit parfait, même le pied des arbres est dorénavant entouré de plaques de gazon.

Plus de 250’000 personnes et dignitaires étrangers sont attendus au abords du cortège, elles sont déjà plus de 4.5 millions a être venue se recueillir devant le corps embaumé de Rama IX exposé dans un temple du Grand Palais à Bangkok. Plusieurs millers de “Volunteers  for Dad” guideront la foule, un manuel de 170 pages a été édicté à l’intention des journalistes et photographes peu habitués au protocole stricte de ces funérailles.

En ce mois d’octobre, la Thaïlande – et Bangkok en particulier – ont vécu au ralenti pendant une semaine, dans la ferveur de Rama IX.

Le couronnement du nouveau roi du Siam, Maha Vajiralongkorn, le seul fils parmi les quatre enfants de Bhumibol Adulyadej, aura lieu en novembre. Il règne cependant sous le nom de Rama X depuis décembre 2016, ayant accédé ainsi au trône à l’age de 64 ans.

Màj: Les photos de la cérémonie proviennent de la TV thailandaise.