Les examens du GIA étant désormais de l’histoire ancienne, et l’obligation de sortir du pays pour renouveler un visa furent l’occasion rêvée de passer quelques jours de repos, à l’occasion du nouve-an thai, sur le bateau Sanctuary Ananda pour une croisière sur le fleuve Ayeyarwady, entre Mandalay et Bagan.

Le bateau est très agréable, avec un pont supérieur avant qui nous offre une vue privilégiée sur le paysage qui défile lentement au rythme de sénateur de ce fleuve immense. La cuisine du chef thaï est excellente et le service excellent (bien supérieur au service en Thailande). Nos cabines sont très spacieuses avec un balcon privé que nous n’utiliserons pas car, comme il n’y a pas trop de monde (une vingtaine d’hôtes environ), nous profitons de toute la place disponible sur le pont.

La saison étant sèche, le niveau de l’eau est faible, obligeant notre capitaine à slalomer entre les bancs de sable malgré le faible tirant d’eau du bateau (1.3m). Un petit vent rend la chaleur (env. 37 degrés) plus supportable.

Le panorama est relativement aride et tout en tons pastels et en lignes horizontales. Dès qu’une zone est peuplée, les « stupas » ou pagodes apparaissent. D’autres zones sont totalement vierges, nous donnant l’impression d’être des aventuriers du début du siècle.

Durant cette croisière, nous avons visité un village soutenu par la fondation qui possède le bateau qui y a construit une école secondaire, une bibliothèque et un logement pour les professeurs. Une digue de protection est prévue car une partie de l’île sur lequel le village est construit a disparu lors des dernières crues du fleuve. En saison des pluies, les habitant n’ont d’autre choix que d’abandonner leurs maisons (construites sur pilotis) avec armes et bagages… et animaux car l’eau envahit tout. Si la puissance de l’eau est trop forte, des pan entiers sont emportés, obligeant les habitants à trouver de nouveaux lieux pour se loger lors de la décrue.